Artists > Simon Schubert > Simon Schubert Texts > Communiqué de Presse " DAS CARBINETT", 2013 (frz.)

"DAS CARBINETT"

19.01. – 16.03.2013
Pour sa deuxième exposition dans son nouvel espace, la galerie Van der Grinten a donné carte blanche 

à l‘artiste allemand Simon Schubert (*1976). Connu pour ses pliages-reliefs en papier blanc, l‘artiste 
présente cette fois un nouveau volet de son travail, sous la forme d‘une installation in situ incluant des 
dessins sur fond de graphite. 

Intitulée ,Das Carbinett‘ (croisement entre ,Karbon/Carbone‘ et ,Kabinett/cabinet“), 
l‘installation, au rez-de-chaussée de la galerie, est une pièce d‘environ 25m2 aux murs de papier. On y 
pénètre par une vieille porte en bois agrémentée d‘un judas aveugle. L‘extérieur de la pièce est neutre, 
le papier blanc laissé à l‘état brut et la porte en blanc cassé. L‘intérieur en revanche constitue un 
contraste total: au lieu d‘entrer dans une pièce lumineuse et claire, c‘est un espace extrêmement 
sombre qui attend le visiteur. Les murs, intégralement gris sombre, sont entièrement recouverts de 
graphite tout comme la porte et les éléments qui structurent l‘espace (cheminée, lambris, guéridons, 
étranges sculptures, lustre voilé). La couleur de la cendre recouvre tout. 

Au lieu de fenêtres, cinq grands dessins (env. 180 x 110cm) à même les murs sortent du fond 
anthracite. Ce sont des vues de maisons qui brûlent, une porte en feu et un fauteuil envahi de flammes. 
Le rendu très réaliste de ces dessins en noir et blanc est obtenu par gommage et effacement plus ou 
moins important de la poudre graphite afin d‘obtenir toutes les nuances de gris nécessaires à une 
illusion quasi photographique. L‘esthétique du noir et blanc projette d‘une part l‘objet représenté dans 
un lointain temporel - comme des images-souvenirs - mais la puissance d‘évocation du rendu réaliste 
rend simultanément terriblement vivants tous les souvenirs - vécus ou non - liés à la représentation, en 
l‘occurence l‘incendie: On croit entendre le crépitement des flammes, sentir leur chaleur, être ébloui 
par leur luminosité, devoir s‘éloigner du danger... Pourtant c‘est dans un lieu déjà carbonisé, un espace 
glacial et figé, à l‘ambiance apocalyptique, que pénètre le spectateur. 

Maître de l‘illusion par la perspective, Schubert intègre dans son „Carbinett“ deux miroirs 
disposés en vis-à-vis et équipés chacun d‘un judas. Au travers de ces judas, on découvre de froids et 
longs couloirs, eux-mêmes jalonnés de miroirs. Seulement des espaces vides et l‘illusion d‘un espace 
inaccessible. 

Au premier étage de la galerie sont présentés quelques sculptures et des pliages récents, 
technique dont Simon Schubert s‘est rendu maître depuis quelques années. Grâce au seul jeu de 
l‘ombre et de la lumière sur la surface blanche du papier plié, il parvient à créer l‘illusion d‘espaces 
vertigineux et de perspectives multiples. 

Après ses études à l‘Académie d‘Art de Düsseldorf de 1997 à 2004, Simon Schubert a reçu de 
nombreux prix et bourses. Il travaille depuis 2005 avec la galerie Van der Grinten . Nombreuses 
expositions en Allemagne et à l‘étranger. 

Sélection: 
2012, „Schattenfuge“, à la Villa Zanders, Galerie communale de Bergisch Gladbach (solo) (Allemagne), 
„Zeitgespenster“, Museum SChloss Morsbroich, Leverkusen (Allemagne) (groupe), „Trait papier, un 
essai sur le dessin contemporain“, Museum of Fine Arts of la Chaux-de-Fonds, La chaux-de-Fonds 
(Suisse) (groupe) 
2011 „Haus Ascher“, Magazin 4, Kunstverein Bregenz, Autriche (solo), Storyboards“ Kunsthalle Emden 
(Allemagne) (groupe), „Von Engeln und Bengeln - 400 Jahre Kinder im Porträt“, à la Kunsthalle Krems 
(Autriche) (groupe). 
2010 „Lepidopter“, Kudlek van der Grinten Galerie à Cologne (solo), „Liebhaberstücke, Zeitgenössische 
Kunst aus Mülheimer Privatsammlungen, Kunstmuseum Mülheim / Ruhr (Allemagne) (groupe), 
„Walking the Borderline“, Erfurter Kunstverein, Erfurt (Allemagne) (groupe), Summer Exhibition 2010, 
Royal Academy of Arts, London (GB) (groupe), 1910 Figur 2010, Georg Kolbe Museum, Berlin 
(Allemagne) (groupe), Il sogno secreto / Der geheime Traum, Lo Spirito del Lago, Isola Bella, Lago 
Maggiore (Italie) (groupe), Infinite Fold, Galerie addeus Ropac, Paris (France) (groupe) 
2009 „Chhttt...Le Merveilleux dans l'art contemporain : 2ème volet“, Crac Alsace, Altkirch (France) 
(groupe), „Art Made of Paper“, Craft Museum of Finland, Jyväskylä (Finlande) (groupe) 

En parallèle de l‘exposition actuelle est paru le catalogue „Simon Schubert „Haus Ascher“, Kunstverein 
Bregenz, 2012


Communiqué de Presse, Van der Grinten Galerie, 2013

Go back